Comment obtenir le statut d’aidant familial ?

Publié le : 15 octobre 20214 mins de lecture

Qu’il s’agisse d’un enfant, d’un adulte souffrant d’un handicap ou encore d’une personne âgée, vous pouvez être obligé de réduire votre activité professionnelle pour rester à domicile et vous occuper d’eux. En effet, les proches ou membres de famille qui souffrent d’une perte d’autonomie méritent d’être aidées dans les actes de la vie quotidienne. Mais pour ce faire, avoir le statut d’aidant familial fait partie des conditions requises. D’ailleurs, il y a plusieurs démarches à suivre pour obtenir un tel statut. On vous explique tout dans cet article.

Savoir ce qu’est le statut d’aidant familial salarié

Se faire reconnaître comme étant un aidant familial salarié n’est pas évident. En vérité, ce statut n’existe pas comme tel. Aux yeux de la loi, les aidants familiaux sont reconnus comme des salariés qui travaillent auprès d’un particulier employeur. Il doit bénéficier d’aides particulières telles qu’une allocation pour enfant handicapé, une allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou une prestation de compensation du handicap (PCH). La personne en perte d’autonomie ou handicapé tire profit de ces prestations sociales qui lui donnent droit à des réductions fiscales. Ces déductions équivalent à la moitié des montants versés, à condition de ne pas excéder un certain plafond.  

Les conditions à remplir pour devenir aidant familial salarié

Certaines conditions doivent être respectées si l’on veut devenir aidant familial auprès d’un proche. Pour commencer, sachez que les concubins, les conjoints et les époux n’ont pas le droit de se faire reconnaître comme aidants familiaux. La raison est simple : les mariés se doivent une assistance mutuelle. En revanche ; les enfants, les frères et sœurs, les neveux et nièces peuvent devenir aidant familial par la suite d’une déclaration auprès des services sociaux après rédaction d’un contrat de travail. C’est ainsi que leur situation professionnelle sera bien établie auprès des organismes fiscaux et sociaux. En outre, un aidant familial peut bénéficier d’un congé de travail de 1 an au maximum. Ce délai est fractionnable et l’employé ne sera pas rémunéré durant cette période s’il a une ancienneté inférieure à 1 an.

Les démarches à suivre

Tout d’abord, la personne dépendante doit être inscrite auprès de l’URSSAF. Après une inscription en ligne sur le site du CESU ; l’URSSAF lui envoie son identifiant, son mot de passe ainsi que son numéro d’immatriculation dans les jours qui suivent. Ces données serviront lors des déclarations mensuelles. Ensuite, l’aidant familial doit se déclarer, lui aussi, sur le même site après réception du numéro d’immatriculation. Cette démarche équivaut à la déclaration d’embauche.

Plan du site